CASTOR ALLEMAND – Le convoi prévu est reporté

Un répit, bien plus qu’une victoire. Les autorités allemandes ont annoncé la semaine dernière le report sine die du convoi de déchets nucléaires « retraités » qui devait avoir lieu dans les semaines qui viennent.

Comme l’explique le communiqué des opposant.e.s à ce convoi, ce ne sont malheureusement pas les arguments critiques qui ont fait battre les nucléocrates en retraite. Il s’agit là de l’une des nombreuses conséquences de la pandémie de Coronavirus. En substance, les autorités allemandes ont expliqué que la sécurisation de ce convoi aurait nécessité la présence de plus de 6000 flics sur le terrain. Or, il semble désormais impossible de prendre un tel risque dans le cadre des mesures contre la propagation du virus. D’autant, apprend-on, que 150 policier.e.s avaient déjà été testés positifs la semaine dernière.

CE N’EST QUE PARTIE REMISE !

Le convoi – le premier vers l’Allemagne depuis 2011 – devait partir de Sellafield en Angleterre par bateau avant de rejoindre, probablement, le port de Nordenham. C’est à partir de là que les containers de déchets ultimes auraient embarqués sur un train Castor à destination du site de stockage temporaire de Biblis, quelques 500 km plus au sud. Plusieurs actions de blocage, dont une actions de masse annoncée publiquement, étaient en préparation ces derniers mois. Le convoi s’apprêtait semble-t-il à démarrer début avril, à en croire les interdictions de survols aériens qui venaient d’être validées et les déclarations du ministre allemand de l’Intérieur lors de l’annonce du report.

Nous pouvons d’ores et déjà retenir deux choses de cette annonce. La première, c’est que la mobilisation qui se préparait a visiblement été prise au sérieux par les autorités. Prévoir 6000 flics pour assurer la bonne circulation d’un train, c’est s’attendre à une contestation d’ampleur. C’est, en somme, savoir que ce que l’on protège est largement rejeté par la population. L’autre information, c’est que nous disposons désormais de mois supplémentaires pour organiser cette contestation et se préparer à y prendre part.

Comme nous le disions dans un article précédent sur ce sujet, quatre convois de déchets radioactifs ultimes sont prévus à destination de l’Allemagne dans les prochaines années. Si le mouvement d’opposition aux trains Castor n’est plus forcément aussi vivace qu’il y a une dizaine d’années, ces convois sont l’occasion de renouer les liens, de réapprendre les formes d’oppositions à ces transports, d’en inventer de nouvelles. Le convoi vers Biblis dispose d’une autorisation de circuler qui court jusqu’à la fin de l’année 2020. Ce n’est donc que partie remise. Ils peuvent reporter autant qu’ils le veulent, nous ne resterons pas confiné.e.s lorsque le Castor reprendra sa marche !

 

17/03/2020

Et sinon, 2 jours avant
on écrivait ça.

[Toulouse] Réunion du comité Bure Partout Nucléaire Nulle Part mercredi 25 mars à 19h

[Toulouse] Réunion du comité Bure Partout Nuclé...

Salut à toustes, On vous invite à la prochaine réunion qui aura lieu mercredi 25 mars à 19h au bar politique et culturel l’Itinétaire Bis (22 rue périole, bonnefoy) Venez discuter de l’actualité de...   Lire la suite

Et sinon, 3 jours après
on écrivait ça.

Coronavirus : comment maintenir le nucléaire sa...

Publié le 17 mars 2020 sur le site de la coordination anti-nucléaire du Sud-Est.     Au quotidien une vingtaine de personnes réparties en sept équipes se relayant nuit et jour pilotent le...   Lire la suite

20/03/2020