« Cigéo n’est pas un coffre-fort »

C’est au Pôle-avenir d’Ecurey que l’Andra organisait le 6 novembre sa dernière concertation de 2019 sur la thématique « Aménagement de l’espace et du cadre de vie autour de Cigéo ». Environ 150 personnes se sont déplacées pour participer à l’évènement. C’est dans une ambiance cabaret, autour de tables rondes et en petit groupe de 5 à 7 que chacun.e a pu prendre sa place. En bon gestionnaire, l’Andra a placé la soirée sous le signe de l’interactivité. Des zapettes ont été distribuées à l’entrée pour permettre aux participant.e.s de répondre depuis leur chaise à des sondages et créer ainsi un moment « ludique ».

 

Quelques exemples de questions à choix multiples posées au public:

  • « quel est selon vous l’emprise au sol de cigéo ? »
  • « quel sera le batiment le plus visible du projet ?»
  • « combien de véhicule circule aux abords du laboratoire actuellement »
  • « combien d’emplois seront créé grâce à cigéo ? ».

 

La soirée se déroula selon un plan bien précis. Une série de questions à choix multiples étaient posé, puis un représentant de l’Andra commentait les résultats et « informait » le public en s’appuyant sur « slides » contenants moultes photos, vidéos et autres chiffres. Ensuite, la salle avait la possibilité de poser quelques questions et les intervenants de l’Andra répondaient dans la foulé. Ce petit cycle fut répété 4 fois et le temps imparti aux interventions était évidemment limité. Ce format répétitif, donnant un cadrage serré où tout va très vite, permit aux gérant.e.s du « timing » de régulièrement préciser que « on y reviendra plus tard », « on sort du cadre » ou encore qu’« on est déjà en retard ». Du coup, en tant que participant.e, on se sent bousculé en permanence. On se retrouve finalement avec un public qui doit bien préparer chaque prise de parole, s’efforcer d’être clair et concis, et où le bégaiement est interdit, au risque de perdre son tour. Ce public prendra finalement peu la parole à part quelque opposant.es affiché.es qui tenteront de faire glisser les responsables dans les failles du projet. Mais le dernier mot revenait toujours à l’Andra, des chiffres mensongers étaient lancés sans droit de réponse et Dominique Mer, la responsable micro de la soirée, veillait scrupuleuseument a ne pas laisser traîner le bâton de la parole trop longtemps dans les mains du public.

On a donc principalement assisté au spectacle de David Mazoyer dans le rôle du chef de bande, s’accaparant l’essentiel des prises de paroles de la soirée. Un David Quelquechose qui faisait office d’ingénieur nous a asséné les grands classiques du vocabulaire des aménageurs de « merlons végétalisé ». Enfin, un sosie de Daniel Craig qui semblait s’occuper des routes nous a parlé du trafic – désolé on n’a compris ni son nom ni sa fonction exacte.

 

À l’applaudimètre, on pouvait sentir deux tendances dans la salle, dans des proportions à peu près égales. Les opposants étaient plutôt dans le fond de la salle et les pro-cigéo à l’avant, tel de bons élèves. Parmi ces derniers, des élus et opportunistes locaux étaient venus chercher une promesse de création d’emploi net, des infrastructures de santé, des services proximité et quelques autres miettes du projet Cigéo.

 

Dans ce rien, quelques informations intéressantes sont ressorties :

– La Demande d’Utilité Publique (DUP) sera déposée avant la fin de l’année.

– Il y aura une concertation début 2020, sur le poste électrique de RTE.

– Il y aura d’autres concertations après l’été 2020 avec la SNCF, le syndicat des eaux et quelques autres.

– L’enquête publique aura lieu en milieu d’année 2020.

– Cigéo, c’est autant de béton que 16 Stade de France.

– Cigéo, c’est autant d’acier que 31 Tours Eiffels.

– Un puit d’aération culminera à 60m de haut, deux autres à 45m.

– « Cigéo n’est pas un coffre-fort et s’effondrera sur lui-même au bout de 100 ans » (David Mazoyer, chef du labo)

 

Rappelons que tout cela est hypothétique et que le projet n’est qu’un projet. Sans poubelle, il n’y aura ni béton, ni acier, ni puits. Dans une démarche d’opposition au projet, ces concertations peuvent être un lieu de distribution d’information (journaux, tracts) et également un bon exercice au vu de l’enquête public et autres débats à venir. Pour ces derniers, il nous semble important de commencer à s’organiser collectivement pour perturber ces évènements plus efficacement.

 

Cigéo ? on n’est pas DUP ! on n’est pas DAC !

07/11/2019

Et sinon, 2 jours avant
on écrivait ça.

Début des travaux de forages autour de l’...

Des travaux de forages ont commencé autour de l’ancienne gare de Luméville depuis au moins ce matin du mardi 5 novembre (peut-être depuis hier). Ces forages, annoncés depuis 2017, sont préala...   Lire la suite

ANDRA
carte

05/11/2019

Et sinon, le jour même
on a écrit ça.

« Cigéo n’est pas un coffre-fort »

« Cigéo n’est pas un coffre-fort »

C’est au Pôle-avenir d’Ecurey que l’Andra organisait le 6 novembre sa dernière concertation de 2019 sur la thématique « Aménagement de l’espace et du cadre de vie autour de Cigéo ». Environ 150 per...   Lire la suite

07/11/2019