Début des travaux de la voie ferrée

L’Andra a débuté les travaux de réhabilitation de la voie de chemin de fer qui doit relier la ligne Paris-Strasbourg au projet Cigéo. Cette section de 40 kilomètres doit permettre à des trains d’acheminer les déchets nucléaires, en traversant ou longeant les villages depuis Nançois/Tronville jusqu’à la « zone descenderie » sur le territoire de Saudron. Elle servira dès 2020 à amener le matériel nécessaire pour les travaux de construction du projet.

La proximité de la voie de chemin de fer et des habitations rend la moindre défaillance extrêmement dangereuse pour les riverain.e.s. 83,500 mètres cube de déchets radioactifs transiteront, et un accident ne serait pas inédit : à Drancy par exemple un wagon Castor a déraillé en 2013. (voir page 4 et 5) Les trains rouleront notamment au milieu de Ligny-en-Barrois, Tréveray, Houdelaincourt… Ils passeront aussi dans Gondrecourt-le-Château, où une plateforme doit être construite. L’Andra a acheté le site du Transporteur Meuble Est et de terrains au sud de Gondrecourt-le-Château, et a obtenu des permis de démolitions pour ces travaux sans que la fonction de la plateforme soit connue.

De nouveaux travaux sont constatés chaque jour sur le tracé. Des routes de graviers sont créées pour faciliter le passage des camions, des géomètres accompagnés de vigiles et de flics posent des bornes et font des marquages et mesures. Entre Horville-en-Ornois et Gondrecourt-le-Château un chantier a été installé pour déblayer l’ancien dépotoire : des cabanes de chantier et deux cent mètres de grillage ont été installés.e.s et des patrouilles sillonnent la forêt adjacente, probablement avec des chiens. Un arrêté municipal interdit l‘accès d’un pont. Plusieurs portions de forêt ont été défrichées le long de la voie.

 

La voie de chemin de fer est, comme le transformateur éléctrique, une étape particulièrement importante que l’Andra tente de franchir en 2019, alors que ni la demande de déclaration d’utilité publique, ni la demande d’autorisation du projet Cigéo n’ont été déposées. Cette technique a déjà été utilisée par le passé pour faire accepter ses projets (loi Bataille en 91, implantation du laboratoire, etc) : progresser autant que possible à couvert pour présenter un projet déjà avancé. Il est donc urgent et nécessaire de lutter contre les travaux tant que ceux ci n’en sont qu’à leur début, d’autant plus que sans cette voie, le projet dans son ensemble ne peut aboutir. Il est important d’assurer une vigie pour surveiller les travaux, leur avancement et leur régularité. L’étendue du chantier le rend particulièrement vulnérable : des bornes de géomètre ont déjà été détruites ou retirées dans plusieurs endroits.

 

28/10/2018

ANDRA
Travaux en cours

Et sinon, 9 jours avant
on écrivait ça
sur le même sujet.

Des nouvelles de l’ANDRA

Jeudi 18 octobre, vers midi, les vigiles de l’Andra et ses sbires de gendarmes ont réalisé des mesures au géomètre devant l’ancienne gare de Luméville, probablement pour les tracés de la ligne de t...   Lire la suite

ANDRA

19/10/2018