Expulsion de l’Amassada et considérations antinucléaires

Ce mardi 8 octobre A 5h30, la commune libre de l’Amassada, à Saint-Victor et Melvieu dans le Sud Aveyron, a été expulsée.

Suivi en direct sur leur site internet et informations sur le projet : https://douze.noblogs.org/

La lutte de l’Amassada est aussi une lutte anti-nucléaire

Sur ces terres agricoles est prévue par RTE la construction d’un transformateur électrique de 6 hectares. Serait-ce un avant-goût aux travaux connexes du Cigéo ? Les similitudes ne s’arrêtent pas là.

L’objet de ce transformateur est de contribuer à un réseau transnational de transport de l’électricité, tel un nœud sur une autoroute de l’énergie qui va du nord de l’Europe au Maghreb. Il permettra notamment le raccordement via d’autres transformateurs de plus basse tension de centaines d’éoliennes en projet sur les causses aveyronnais.

Une aubaine pour l’écologie ? Pas si sûr ! Outre la destruction de terre agricoles et autres zones naturelles sensibles dans des territoires choisis pour leur faible densité de population, c’est la question du modèle énergétique qui accompagne cette industrialisation des campagnes qu’il faut se poser.

L’existence de ce réseau centralisé n’est pas sans nous rappeler l’industrie nucléaire : il en partage le fonctionnement. Les unités de production sont situées loin des lieux de consommation et sont aux mains des grands groupes de l’énergie : Areva, Total, EDF… Les citoyen.nes n’ont aucun droit de regard sur ces parcs. Une seule de ces mini-usines suffirait-elle à la consommation de leur village? Y a-t-il des alternatives, serait-ce un moyen de réaliser concrètement ce qu’implique notre consommation électrique? Le débat n’est pas là, les technocrates décident pour nous.

Le but premier de ces machines n’est de toute manière pas d’assurer l’autonomie énergétique du pays. L’électricité « verte » (qui a déjà vu la couleur d’un électron?) se monnaye bien sur le marché européen de l’énergie et de la « compensation carbone », fer de lance de l’écologie financiarisée. Ceci évite à ces groupes de belles amendes et surtout de se poser la question d’un modèle de surconsommation énergétique.

En l’état actuel, cette nouvelle production de renouvelables s’ajoute à la production électronucléaire : la consommation énergétique, qu’on ne peut décorréler de la consommation d’autre ressources finies, augmente au total. Combien de fermetures de réacteurs nucléaires en France depuis le début de la « transition énergétique »?

Du point de vue du territoire, la logique est également la même que pour la Meuse et la Haute Marne : la fonctionnalisation des territoires. Si dans l’esprit des aménageurs, le Grand Est doit devenir un « pôle d’excellence » dans le nucléaire, les élites politiques et industrielles de l’Aveyron ambitionnent de transformer leur département en pôle de production d’énergies renouvelables. Si l’image est à n’en pas douter plus flatteuse, le mécanisme est le même : un territoire spécialisé et au service de métropoles centralisatrices.

Le Grand Est doit servir à la fois de grenier et de poubelle, de base arrière de l’industrie nucléaire pour le pays et l’ogre parisien ; l’Aveyron, de caution écolo pour l’Occitanie et de lieu touristique pour permettre à la métropole toulousaine de produire avions et autres missiles en toute tranquillité… La ruralité est au service de la société militaro-industrielle.

Bien loin du mythe de l’alternative, le nucléaire, le charbon et l’éolien industriel marchent aujourd’hui main dans la main. L’éolienne Piggott de la maison de résistance à Bure aura fort à faire pour convaincre ses « grandes sœurs » de 160m de haut et les nucléocrates que l’écologie sera anti-industrielle, locale et populaire ou ne sera pas.

A Bure, à Saint-Victor et ailleurs, l’État réprime, la technocratie opprime, l’industrie décime.

Solidarité contre toutes les expulsions.

 

09/10/2019

amassada
illusions renouvelables
lutte antinuc'

Et sinon, 8 jours avant
on écrivait ça
sur le même sujet.

Témoignage du week-end féministe et antinucléai...

Repris de Manif-Est   Elle est revenue habiter en Lorraine pour Bure. Quand elle a vu comment en deux ans, la répression et les conflits avaient atomisé la lutte et celleux qui la portaient, e...   Lire la suite

féminisme
lutte antinuc'
manifestation
témoignage

01/10/2019

Et sinon, 7 jours après
on écrivait ça
sur le même sujet.

TRAINSTOPPING – guide & manuel Bloca...

Une documentation historique venue d’Allemagne en lien avec l’exposition permanente sur les trains Castor à la Gare . TRAINSTOPPING – guide & manuel Blocage et sabotage du tra...   Lire la suite

Action directe
allemagne
Brochure
lutte antinuc'

16/10/2019