La colère dans le vent

Le 8 décembre à Darnieulles était organisé une projection du documentaire « La colère dans le vent » d’Amina Weira. Sans jamais nous montrer d’image de la mine d’uranium d’Arlit au Niger, la réalisatrice arrive à nous faire ressentir les conséquences de l’extraction sur la population. Des témoignages de femmes et d’hommes viennent mettre des mots et des images sur le poison invisible qu’est la radioactivité.

En plus des émotions suscité par le film, les spectateurs et spectatrices se sont relayés sur des vélos générateurs d’électricités pour rendre la projection autonomme du nucléaire. L’association Pédale tes Watts avait ammené trois vélos générateurs ayant permis de produire environ les 2/3 de l’énergie nécessaire à la projection, le 1/3 suivant ayant été fourni par des batteries rechargés par le soleil.

Merci à l’organisation pour le week-end antinucléaire organisé par Vosges Alternative au Nucléaire.

Bande annonce du film: https://vimeo.com/152132053

13/12/2019

anti-colonialisme
extractivisme
niger

Et sinon, 10 jours avant
on écrivait ça
sur le même sujet.

Orano va raser une forêt protégée pour exploite...

Publié à l’origine le 23 août 2019 sur le site de novastan   La visite de Bruno Le Maire au Kazakhstan fin juillet a permis de débloquer la mise en exploitation d’un gisement d’uranium p...   Lire la suite

Et sinon, 6 jours après
on écrivait ça
sur le même sujet.

Orano en Ouzbékistan 2 articles sur son implant...

A la suite, 2 articles publiés à l’origine sur le média parlant d’Asie centrale novastan publié en septembre et en décembre 2019. Orano va investir 13 millions d’euros dans l’exploratio...   Lire la suite