Transport des déchets radioactifs pour Cigéo : le guide riverain et le collectif Tchou-tchou pour informer et mobiliser

L‘Andra souhaite réhabiliter la ligne 027000 pour acheminer les matériaux nécessaires aux travaux de Cigéo et ensuite les déchets nucléaires lors de la mise en exploitation du centre de stockage. Il faut imaginer le trafic dès la phase travaux que cela représenterait !

Le collectif Tchoutchou s’est constitué pour informer les riverains aux abords de la ligne SNCF 027000 des futurs travaux ferrés qu’envisagent l’Agence, dans le cadre de son projet CIGEO, et en particulier sur cette ligne SNCF aujourd’hui désaffectée.

 

Et vous reprendriez bien un peu de concertation  ?

Le Réseau SNCF vient tout juste d’officialiser les dates de concertation préalable pour la réhabilitation de la ligne 027000, menée par la Commission Nationale du Débat Publique (CNDP). Et c’est du 3 mai au 8 juin 2021 : de quoi laisser à quiconque largement le temps de réagir, ben voyons… qui plus est après les avis défavorables à l’utilité publique de Cigéo exprimés par 4 villages cibles : Mandres-en-Barrois, Bure, Ribeaucourt et Horville-en-Ornois… en pleine épidémie de Covid… et à 4 semaines du procès des 7 inculpé.e.s pour « association de malfaiteurs » les 1, 2 et 3 juin 2021 au Tribunal de Bar-le-Duc.

 

Mais que se passe-t-il sur la ligne SNCF 027000 ?

La demande de déclaration d’utilité publique (DUP) du projet est en cours et une enquête publique devrait être prochainement lancée. Si le décret de DUP est approuvé d’ici 2023, il permettrait  à l’Andra et autres maitres d’ouvrage d’effectuer tout un ensemble de travaux et chantiers, comme la création et déviation de routes départementales, la réalisation d’un immense transformateur électrique, le défrichement et le terrassement au bois Lejuc… mais aussi la réfection et la remise à niveau d’une voie ferrée qui bouleverserait la vie des villages concernés. En effet, cette voie de chemin de fer traverse de nombreux villages et se trouve à certains endroits au plus près des habitations. Des lotissements et maisons particulières ont été construites tout récemment sans que  les habitants soient informés de ce qui les attendait, et on voit des jeux pour enfants et piscines en limite de clôture. Des résidents traversent quotidiennement la voie pour se rendre à leurs jardins potagers de l’autre côté de la ligne, qui est assimilée pour l’instant à une friche. 

Le feu vert à la méga-poubelle nucléaire Cigéo impliquerait le transit (par voie ferrée et sur les routes) de 85 000m3 de déchets d’une toxicité radioactive et chimique supérieure à n’importe quel autre matériau industriel. Avec quel impact réel et non dit ? L’Andra a prévu que la majorité des déchets radioactifs à stocker serait transportée en train depuis leurs sites d’entreposage actuels, situés principalement à la Hague (Haute-Normandie), à Marcoule (Gard) et au Bugey (Ain). Au plus fort de l’activité de Cigéo, l’Andra table ainsi sur le passage d’environ 60 trains par an, soit 5 par mois ou 1 à 2 par semaine, auquel il faudrait ajouter 110 camions qui transporteraient les déchets radioactifs issus de la fabrication des bombes atomiques, depuis l’usine du CEA située à Valduc (Côte d’Or).

Affiche réalisée aux Rencontres de l’image engagée RIEZ 2020 à Bure. Plus d’affiches ici

 

Comment informer en temps de covid?

Pour informer les riverains de la future remise en état de la ligne 027000 et de ses impacts , le collectif tchoutchou a imaginé la rédaction d’un guide, l’organisation de réunions publiques mais également une déambulation pour interpeller le public (théâtre, criée, distribution de tracts, événement visuel et sonore autour du Wagon Rouge…) … Mais avec la pandémie, comment faire ? comment continuer à maintenir le lien entre nous ? comment aller à la rencontrer des gent.e.s et discuter avec elleux

Compte tenu du contexte, la procédure de déclaration d’utilité  publique (DUP) en cours pose beaucoup de questions. Comment apporter une contre information? Comment les personnes concernées peuventelles se mobiliser ? Face à ces contraintes, le collectif a finalement decidé a minima de glisser le guide dans les boîtes aux lettres, avec l’espoir de pouvoir organiser pendant l’été des moments d’échanges au sujet du devenir de la voie ferré et de ses risques d’accidents et d’exposition aux radiations .. En à peine une semaine, le guide était (enfin) distribué dans les 16 villages concernés !

Le petit guide riverain sur l’impact de l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure/Saudron est à consulter et télécharger ici. 

 

C’est qui le collectif Tchoutchou ?

– des riverains de la ligne SNCF 027 000 Nançois-Tronville > Gondrecourt-le-Château (55) et des habitants d’une quinzaine de communes desservies par cette voie ferrée ,

– le Réseau Sortir du Nucléaire,

– le collectif des Habitants Vigilants de Gondrecourt (collectif citoyen qui surveille le transport de déchets radioactifs sur le territoire), 

– des opposant.e. s au projet de poubelle nucleaire,

– les associations Burestop55 et Cedra52

téléphone : 06 03 59 40 29 Par courriel : infocigeo@riseup.net

30/04/2021

Et sinon, la veille
on écrivait ça.

Kiuj estas la « krimuloj » ? 1.2.3 Junio ​​en B...

1.2.3 Junio ​​en Bar-le-Duc kontraŭ Cigéo, nuklea energio kaj krimigo de niaj luktoj! Post 4-jara esplorado pri « krima asocio », miloj da horoj da aŭskultado de la ĝendarmaro, dosiero de 15.000 pa...   Lire la suite

29/04/2021

Et sinon, 5 jours après
on écrivait ça.

[article mis en avant] Les rayonnantes, camp an...

Nous vous invitons du 16 au 26 août près de Bure, en Meuse, pour célébrer la vie contre le nucléaire mortifère. Retrouvons-nous là où ils veulent tout enfouir, ensemble faisons pousser la résistanc...   Lire la suite