Bure’lesques – Arrêtés préfectoraux en meuse (mis à jour)

Les Burelesques sont déclarés et auront bien lieu ces prochains jours.

Cependant des arrếtés préfectoraux ont été publiés le 7 août sur la meuse.  De la page 4 à 14, téléchargeable ici.

Sont interdits sur la période du 8 au 12 août:

  • Autour de Bure, des Burelesques, et à Bar-Le-Duc:  les armes et considérés comme arme (port et transport), les carburants, les feux d’artifice, les combustibles, acide chlorhydrique, tout type de spray (bombe à tag). Pour être plus exact: à Bure, Mandres en Barrois, Bonnet, Hevilliers, Biencourt sur Orge, Longeaux, Villers sur Sec, Treveray, Dammarie sur Saulx, Houdelaincourt, Lumeville en Ornois, Montiers sur Saulx, Morley, Ribeaucourt, Savonnieres devant Bar et Bar Le Duc
  • La circulation autour du Bois Lejuc
  • Les rassemblements « festifs à caractère musical » non déclarés en préfecture dans toute la Meuse
  • Transport de matériel de son à destination d’un êvenement non déclaré dans un camion supérieur à 3,5 tonnes (dans toute la meuse)

On n’en a pas vu pour l’instant pour la haute marne. Il peut être intéressant d’attendre des retours en terme de pratiques policières liés à cet arrêté.

Encore une manière de vouloir faire peur aux personnes s’intéressant à la lutte anti-Cigéo.

Pour rappel, le programme des Bure’lesques est retrouvable par ici:

https://burefestival.org/

Mise à jour

Un arrêté préfectoral a aussi été publié pour la haute marne ici.

Celui-ci porte interdiction de « rassemblement festif à caractère musical » du 9 au 11 août et le transport de matériel de son pour un rassemblement festif à caractère musical non déclaré.

Il est précisé dans cet arrêté (contrairement à celui de la haute marne) qu’il vise avant tout à interdire les sound systèmes prévu contre la répression et en hommage à Steve assassiné par la police à Nantes et bafoué par Edouard Philippe et l’IGPN qui n’hésite pas à affirmer qu’il n’y a pas de lien entre l’intervention policière à Nantes et le fait qu’il s’est noyé (qu’il a disparu selon les termes des médias).

Ca tue et ça mattraque les gens qui s’en indignent / révoltent.

 

——-

Pour information au sujet de la mort de Steve:

Un #selonlIGPN a été créé suite à son rapport sur Steve.

Communiqué de la Coordination Nationale des Sound systems :

Nous apprenons aujourd’hui la découverte du corps de Steve Maia Caniço dans les eaux impétueuses de la Loire.

Steve est mort à cause de l’intervention policière le soir de la fête de la musique sur le Quai Wilson à Nantes, victime de la répression.

L’Etat avait conscience des risques énormes engendrés par une telle intervention, il n’a pourtant pas hésité. Le message est clair, la répression est en marche !

La Free Party s’unit derrière tout les proches de ce passionné qui a perdu la vie en usant d’un de ses droits les plus fondamentaux, danser.

L’étendard pirate subsistera pour que perdure la Fête Libre que Steve affectionnait tant.

Nous ne voulons pas faire de Steve un symbole, nous sommes pleinement conscients que cela aurait pu arriver à n’importe qui d’entre nous. Nous n’oublions pas non plus toutes celles et ceux qui chaque année meurent entre les mains de la police sans que jamais justice ne soit faite.

L’orage gronde au-dessus des responsables de cette tragédie et nous n’avons pas dit notre dernier mot. Notre résistance sera festive mais déterminée !

Après avoir tenté tant d’années d’enrayer le phénomène Tekno en saisissant nos instruments de musique, l’Etat français se permet désormais de tuer, comme il le fait avec toutes celles et ceux qui ne rentrent pas dans le rang. Nous resterons donc unis face à la répression, quels que soient la musique, la couleur ou les lieux.

RIEN N’ARRÊTE UN PEUPLE QUI DANSE

 

 

08/08/2019

Répression